L’histoire du pit bike : d’où viennent ces mini motos ?

Si de nombreuses personnes adorent les voitures pour leur praticité et leur confort, d’autres préfèrent la liberté et les sensations qu’offrent les motos.

Une partie de ces passionnés de motos se tourne donc vers le pit bike qui est une mini moto permettant notamment aux jeunes et aux adolescents de profiter d’une certaine liberté de conduite. Mais d’où vient le pit bike ? Quelle est son origine ? Faisons un bond dans le passé !

Le pit bike : une moto vieille de plus de 60 ans

C’est courant des années 1960 que la société japonaise Honda créa le tout premier modèle du pit bike. Il s’agissait du Z100 avec son moteur 4 temps de 50cc et de forme monocylindrique. À l’époque, la moto avait été installée dans le parc d’attractions Motopia situé au Japon. De toutes les attractions du parc, le pit bike Z100 attirait beaucoup plus les enfants à la recherche de sensations. Ils prenaient du plaisir à piloter une moto taillée sur mesure.

Compte tenu du succès enregistré par Honda après la sortie du modèle Z100, la société décida alors de produire d’autres motos de ce type pour les vendre à un public plus large. Il fallait prendre le temps de bien analyser les besoins du marché et trouver les bons accessoires, car des pneus moto spécifiques existent pour ce type de véhicules.

C’est ainsi que la marque va produire le modèle Z50M en 1963. Très rapidement, la société japonaise va également développer d’autres modèles à vendre sur le marché américain et européen. Le modèle Z50 A conçu sous la forme du Z50M, mais en version mini trail sera vendu à plus de 50 000 exemplaires en une année.

On pouvait facilement se déplacer avec ces motos. Mieux, on pouvait également les ranger facilement à l’arrière d’une voiture et les déplacer sans gêne. Pour les amateurs de courses et de rallye, le modèle Z50 était la perle rare toute trouvée. C’est ainsi que de nombreuses compétitions de courses de mini motos ont commencé à émerger.

La société japonaise Honda ne s’est évidemment pas arrêtée en si bon chemin. Pendant l’année 1969, elle sorti le modèle HONDA DAX et le tout terrain CRF 50.

La ruée vers le pit bike pendant les années 2000

Si européens et américains s’intéressaient déjà au pit bike dans les années 60, c’est durant les années 2000 que le pit bike pris une autre dimension sur ces continents. Plusieurs constructeurs américains et chinois se sont en effet lancés dans la fabrication de ces mini motos performantes. C’est ainsi qu’est né le modèle KLX 110 dans les années 2000. De nouveaux modèles plus performants les uns que les autres furent ensuite créés.

La France n’est pas restée en marge de cette révolution. Le pit bike étant devenu la moto tendance à avoir absolument, jeunes et adultes ne lésinaient pas sur les moyens pour se les offrir. Puisque l’engouement pour le pit bike ne fait que progresser, de nombreux constructeurs français (Bastos Bike, RSR, YCF) ont également fabriqué et vendu plus de 20 000 pièces courant 2005.

Profitant de la concurrence qui s’installait entre les différents constructeurs, les amateurs de pit bike avaient droit à des modèles de plus en plus sophistiqués et adaptés aux différents types de parcours.

Le pit bike aujourd’hui : une moto alliant résistance, esthétique et design élégant

De nos jours, il existe de nombreuses variantes de pit bikes. Que l’on soit débutant ou professionnel, il est possible de trouver la mini moto parfaite pour un maximum de sensations. Avec l’avènement des pit bikes électriques, les amateurs de ces motos peuvent se targuer d’utiliser des engins mobiles, résistants et surtout non polluants.

Aujourd’hui en France, il est possible de s’offrir un pit bike à 500 euros. Toutefois, il s’agit généralement des modèles adaptés aux débutants. Les professionnels devront débourser environ 3 000 euros pour s’acheter une moto de qualité et adaptée à leur niveau. On connaît beaucoup plus les pit bikes grâce aux différentes compétitions de moto qui existent aujourd’hui.