La Vignette Crit’Air s’impose peu à peu avec l’application d’une amende

Crit’Air s’impose plus désormais. Les nouvelles pastilles qui avaient été votées l’année dernière se munissent d’un décret qui va prendre place ce 1er Juillet. Celui-ci prévoit une amende de troisième class pour ceux qui n’aurait pas encore illustré leur pare-brise de la vignette.

Cette nouvelle obligation accompagnera donc celle des nouvelles plaques d’immatriculation moto (dont vous nous avions parlé la semaine dernière).

Application de Crit’Air dans les ZCR

Je vous entends de loin me demander « Qu’est-ce que c’est quoi dis-donc une ZCR ? » Tout simplement une Zone de Conduite Restreinte. Celles-ci ont été établies pour délimiter les zones à haut risque de pollution dans la capitale.

Souvenez-vous, la vignette avait été intégrée dès l’été dernier pour faciliter les contrôles des différents véhicules pendant les pics de chaleur qui avaient provoqués des pics de pollutions. La vignette Crit’Air devait alors être collée sur le pare-brise du véhicule permettant ainsi un contrôle efficace et rapide.

Qu’est-ce qui change au 1er Juillet ?

Les véhicules en circulation n’arborant pas la vignette pourront être pénalisés d’une amende de 68 euros (minorée à 45 € et majorée à 180 €). Le but étant, bien évidemment, de forcer les derniers automobilistes n’ayant pas déjà passé le cap à le faire.

Depuis sa création, Crit’Air aurait tout de même été commandée 5 797 671 fois d’après le Ministère de la Transition Écologique

Rappel de la catégorisation des véhicules

Pour les petits retardataires qui n’auraient toujours pas commandé leur étiquette, voici l’infographie que l’on peut trouver sur le site du MTE (Ministère de la Transition Écologique) qui catégorise votre véhicule à l’une des 6 pastilles.Source Image : http://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/certificats-qualite-lair-critairMaintenant il ne vous reste plus qu’à la commander (si ce n’est pas déjà fait). La modique somme de 4,18 euros vous sera demandée.

Pour acheter votre pastille chers Caoutchoutés, nous vous invitons à vous rendre sur https://www.certificat-air.gouv.fr  et de remplir le formulaire qui vous sera transmis.

Qu’en sera-t-il des autres métropoles ?

Il est vrai que pour l’instant la pastille n’a pris place que dans la capitale. Cependant de nombreuses métropoles dont les routes sont de plus en plus chargées risquent d’adopter le concept. Pour l’exemple, Bordeaux y avait réfléchi en ce début d’année.

À voir donc.