MICHELIN e-Primacy : le nouveau pneu à faible résistance au roulement

La réduction des impacts environnementaux est l’une des priorités de Michelin depuis près de 30 ans.

En 1992, la société avait lancé un pneu « vert » qui offrait une réduction de la résistance au roulement permettant de réduire la consommation de carburant, et donc les émissions de CO2 des voitures équipées de ce pneu.

Le groupe introduit désormais sur le marché le nouveau pneu été Michelin e-Primacy, qui offre la plus faible résistance au roulement de sa catégorie, et a reçu la classification « A » en termes d’efficacité énergétique.

Jusqu’à 80 euros d’économie de carburant

Le nouveau pneu Michelin e-Primacy est classé « B » en termes d’adhérence sur sol mouillé. A titre informatif, seulement 1 % des pneus sur le marché aujourd’hui combinent à la fois une note « A » en efficacité énergétique et une note « A » ou « B » en adhérence sur sol mouillé.

Selon Michelin, grâce à la faible résistance au roulement de son nouveau pneu, les consommateurs pourront réduire leur consommation de carburant d’environ 0,21 litre tous les 100 kilomètres. Sur l’ensemble du cycle de vie du pneu, il y aura donc une économie d’environ 80 euros sur les coûts de carburant.

174 kg de CO2 en moins sur l’ensemble du cycle de vie

Une consommation de carburant réduite signifie également une réduction des émissions de CO2, comme le rappelle l’étude de Ziptuning sur les dernières avancées des constructeurs automobiles en la matière.

Cette amélioration peut être estimée à 174 kg de CO2 en moins sur l’ensemble du cycle de vie pour ce nouveau modèle. Michelin a développé e-Primacy notamment pour les voitures électriques, ses performances en matière de résistance au roulement améliorant le rendement énergétique d’un véhicule électrique et augmentant ainsi son autonomie d’environ 7 %, soit près de 30 km de plus pour un véhicule d’une autonomie de 400 km.

Une sortie prévue en 2021

Il sera commercialisé à partir du printemps 2021 en 56 tailles, de 15 à 20 pouces. Une grande partie de la production se fera dans l’usine Michelin de Cuneo, le plus grand site industriel d’Europe occidentale, qui emploie environ 2 000 personnes et qui reste une référence en matière d’innovation.