Comment utiliser le frein moteur ?

Le frein moteur présente de nombreux avantages, néanmoins, il peut être difficile d’appréhender son fonctionnement ainsi que ses bénéfices. Nous allons voir ici en détail sa différence avec la pédale de frein, puis nous expliquerons comment bien l’utiliser.

Rappel sur la pédale de frein

Vous ne vous en rendez probablement pas compte, mais vous utilisez votre frein moteur de manière fréquente. Par exemple, lorsque vous apercevez un feu rouge, que vous lâchez l’accélérateur et que vous rétrogradez en deuxième, le véhicule ralentit de lui-même sous l’effet du frein moteur.

Le frein moteur est totalement différent de la pédale de frein. Dans un système de frein à disque, le plus répandu de nos jours, lorsque vous appuyez sur la pédale, le liquide de frein génère une pression hydraulique afin d’actionner les plaquettes qui sont logées dans des étriers. On retrouve deux plaquettes de frein par disque, une de chaque côté de ses faces. Le frottement des plaquettes de frein contre les disques qui sont solidaires des roues permet de réduire leur vitesse de rotation et par conséquent celle du véhicule.

Fonctionnement du frein moteur

Le frein moteur est un phénomène mécanique qui permet de réduire votre allure sans utiliser votre système de freinage. Pour y recourir, il suffit de relâcher la pédale d’accélérateur, quel que soit le rapport de la boîte de vitesse. Vous pouvez faire marcher le frein moteur quand vous roulez à une allure modérée et que vous êtes en troisième, comme à grande vitesse lorsque vous êtes en cinquième.

Le frein moteur est davantage perceptible sur les trois premiers rapports même si son action est plus importante à haut régime. En outre, pour en bénéficier, il est impératif que vous ne soyez ni au point mort ni en train de presser la pédale d’embrayage.

Avantages du frein moteur

L’utilisation du frein moteur confère plusieurs avantages. Il permet de profiter d’une décélération naturelle et de réduire l’allure progressivement, sans appuyer sur la pédale de frein. Ainsi, le frein moteur présente un aspect économique non négligeable en limitant l’usure des plaquettes comme des disques de frein. Lors des freinages intensifs, il évite également la surchauffe des plaquettes et le phénomène de glaçage qui affecte la distance d’arrêt et la sécurité.

De plus, quand il est associé au système de freinage, il augmente son efficacité et permet d’éviter les freinages brutaux qui sont souvent synonymes de perte de contrôle, surtout lorsque la route est glissante.

Pour un freinage optimal, pensez à lever le pied de la pédale d’accélérateur afin de profiter du frein moteur, puis procédez à une pression progressive sur la pédale de frein. Bien entendu, cette méthode ne convient pas pour les freinages d’urgences, dans lesquels la pédale de frein reste indispensable.

Pour les boîtes automatiques

Pour les véhicules automatiques, l’usage du frein moteur est un peu différent. Les véhicules équipés d’une boîte de vitesse séquentielle peuvent passer au rapport inférieur afin de faire marcher le frein moteur.

D’autres boîtes automatiques permettent de bloquer un rapport, généralement en deuxième ou troisième, pour limiter la prise de vitesse dans les descentes à l’aide du frein moteur.